"Internet, nouvelle capitale de la littérature" Tribune de l'écrivain et formateur Thibault Malfoy

title

"Internet, nouvelle capitale de la littérature" Tribune de l'écrivain et formateur Thibault Malfoy

short_title

image

vignette

Internet, nouvelle capitale de la littérature thibault malfoy

date

15/05/2019

introduction

description

Le Labo de l’édition propose tout au long de l’année un programme d’ateliers d’écriture où interviennent écrivains, créateurs, innovateurs et professionnels de l’édition et du numérique. Accessibles au plus grand nombre, ces ateliers offrent des outils et méthodes innovantes pour stimuler la créativité et proposent une nouvelle vision de l’écriture. Thibault Malfoy, écrivain et fondateur des ateliers d’écriture Paris J’écris qui ont lieu une fois par mois au Labo de l’édition, nous donne ses éclairages sur les évolutions de la littérature et du statut de l’écrivain.

 

Paris n’est plus la capitale de la littérature. Maintenant qu’Internet a démocratisé les moyens de publication, tout un chacun peut aller à la rencontre de ses lecteurs sans passer par des intermédiaires. Qu’on utilise des plateformes d’autopublication, l’impression à la demande ou de simples outils comme un blog ou une newsletter, il n’a jamais été aussi aisé de faire résonner sa voix dans l’espace public. Chacun peut réunir autour d’une œuvre en devenir une communauté de passionnés. On assiste à une révolution d’une ampleur comparable, voire supérieure à celle initiée par Gutenberg avec l’invention de l’imprimerie à caractères mobiles.

Le numérique a peu à peu changé nos habitudes et nous invite à considérer d’autres pratiques d’écriture. Écrire restera un exercice de solitude, mais ces pratiques solitaires, jadis isolées en dehors du temps de la publication, peuvent maintenant se faire écho les unes aux autres, et amener à la création d’œuvres collectives.

Les lecteurs participent en temps réel ; ils ne sont plus cantonnés aux marges de la littérature, mais l’intègrent par leurs commentaires, encouragements ou suggestions. Ils se retrouvent de plain-pied avec les auteurs. La proximité inédite entre auteurs et lecteurs permet de désacraliser la littérature, de la rendre moins intimidante, plus ludique. Et c’est tant mieux. Car c’est par une littérature accessible au plus grand nombre qu’on assurera son renouvellement, que des lecteurs oseront à leur tour écrire. « La poésie doit être faite par tous, non par un », écrivait Lautréamont. Le numérique concrétise ce rêve.

 

Thibault Malfoy

 

En savoir plus sur les ateliers Paris J'écris

 

media

page

metas

Tribune de l'écrivain et formateur Thibault Malfoy