Des poules en ville pour sensibiliser au tri et recycler nos biodéchets

title

Des poules en ville pour sensibiliser au tri et recycler nos biodéchets

introduction

Alléger le poids des poubelles et sensibiliser les habitants au tri, c’est l’objectif que s’est lancé Aurélie Deroo il y a 1 an en créant Cocott’arium, un poulailler urbain qui réintègre les poules en ville. Rencontre avec la fondatrice.

description

Quand on sait qu’une poule peut assimiler jusqu'à 150 kg de déchets organiques par an, elles peuvent être perçues comme une solution simple pour réduire le volume de déchets des poubelles. Ceci, Aurélie Deroo, l’a très bien compris en créant Cocott’arium, des poulaillers urbains comme outils pédagogiques efficaces pour sensibiliser au gaspillage et au tri des biodéchets.

Des poules pour recréer le lien entre ville et nature 

A première vue on se demande d’où vient cette idée de remettre des poules en ville. Mais pourquoi pas ? Si la poule est un animal domestique qui apporte à la ville la sérénité de vie des campagnes, c’est surtout un animal qui a une grande capacité d’assimilation des aliments : 4x plus vite que le compostc’est donc une solution naturelle pour lutter contre le gaspillage alimentaire.

"Elles mangent (presque) tout, jusqu'à 150 kg de déchets organiques par an, et une poule permettrait à une personne de réduire de moitié en moyenne son volume de poubelles ménagères", nous explique Aurélie Deroo - la CEO de la startup.

 

Concrètement à quoi ressemble Cocott’arium et comment cela fonctionne ?

C’est une volière géante de 4 mètres de haut qui peut abriter une dizaine de poules. Destiné à l’espace public, il répond aux contraintes urbaines et présente une solution clés en main de gestion de maintenance.

Ce projet suit une démarche 100% circulaire et locale. Le Cocott’arium propose de récompenser le citadin à travers son action de tri : des sacs spéciaux seront mis à disposition pour qu’il trie et dépose ses biodéchets, eux même donnés aux poules pour leur alimentation. En échange, les œufs frais et le compost seront alors redistribués aux citadins et agriculteurs.

Et comme ici « rien ne se perd, tout se transforme » selon la formule de Lavoisier, nous récupérons nos poules des circuits industriels, nous faisons travailler des personnes en insertion professionnels et mettons les œufs en point relais dans les commerces de proximité pour relancer l’activité locale.

 

 

Des poules en ville, c’est possible ?

Contrairement aux idées reçues, les poules n’engendrent aucune nuisances sonores (seulement liées aux coqs qui sont interdis en ville). Les nuisances olfactives sont également supprimées grâce à une litière de chanvre qui absorbe les odeurs et simplifie l’entretien.

 

Un Cocott’arium, pour qui ?

Nous proposons nos services aux collectivités, mais aussi aux entreprises, bailleurs sociaux, promoteurs immobiliers, hôpitaux et écoles. Notre objectif final étant de sensibiliser le plus grand nombre (citadins, enfants, employés) au tri des biodéchets via un outil pédagogique, ludique et concret.

« L'objectif en 2020, est d'avoir 50 cocott’arium implantés dans la France entière et une sensibilisation au tri des biodéchets pour plus de 100 000 français ».

Sachant que la loi sur la transition énergétique impose à tous les particuliers de trier leurs biodéchets à la source d’ici 2025, elle nécessite un changement d’habitude conséquent pour tous les français. Les moyens mis en place aujourd’hui restent peu connus du grand public et oblige une plus large sensibilisation. Le Cocott’arium propose ici un moyen ludique et pédagogique qui s’adresse aux enfants, aux actifs et aux seniors pour y parvenir.

 

 

image

date

02/01/2019

creation_date

23/02/2018

incubation_date

founder

Aurélie Deroo

website_url

http://www.cocottarium.fr/cocottarium.html#infos

media

page

metas

Des poules en ville pour sensibiliser au tri et recycler nos biodéchets