Space Shuttle Launch Countdown

title

Space Shuttle Launch Countdown

short_title

image

vignette

date

13/03/2019

introduction

Envie de découvrir quelles sont les tendances technologiques du secteur spatial et les applications dédiées au tourisme ? Vous êtes au bon endroit !

description

« On dit bêtement que l’échec n’est pas une option à la NASA. Ici chez SpaceX, l’échec est une option. Si vous n’échouez pas, c’est que vous n’innovez pas assez. » - Elon Musk

 

Lien entre spatial & tourisme – Kesako ?

L’industrie spatiale peut être directement liée au tourisme. Aujourd'hui les technologies spatiales sont utilisées, au quotidien, par le secteur touristique sur Terre. En effet, d’après l’InSpace (Instituts des Applications Spatiales) : « à la mer, à la montagne, à la campagne ou en ville, les solutions spatiales sont directement utiles à l’économie touristique et renforcent l’attractivité des territoires ».

Envie de découvrir quelles sont les tendances technologiques du secteur spatial et les applications dédiées au tourisme ? Vous êtes au bon endroit ! Particuliers : Cette revue, basée sur la recherche du Centre National d’Études Spatiales (CNES), vous aide à appréhender au mieux cette industrie complexe et vous donne des clés de réflexion sur les Space Tech. Startups : cette revue vous permet de cerner au mieux les différentes utilisations des innovations spatiales et comment ces dernières peuvent servir à enrichir votre projet.

César du meilleur acteur décerné au… CNES pour son aide apportée à l’émergence des applications spatiales en France et en Europe et la création de « Connect by Cnes » - programme d’accompagnement qui vise à rendre les technologies spatiales accessibles aux start-ups.

 

T – 0… Allumage des propulseurs et décollage

Les innovations spatiales au service du tourisme : l’observation

Aujourd’hui les données et infrastructures spatiales sont de plus en plus accessibles et laissent champ libre aux structures soucieuses d’innover dans le secteur touristique.

Cet accès à l’espace a été facilité, d’une part, par les nouveaux systèmes spatiaux globalement plus flexibles et plus performants ; d’autre part, grâce à la gratuité et à la libre utilisation des informations et des solutions satellitaires. Ces raisons, couplées à un bon cadre législatif, ont littéralement boosté l’écosystème spatial et l’ouverture de ses données. Au niveau législatif, l’espace et ses infrastructures spatiales sont règlementés par des programmes nationaux et internationaux clairs. En Europe, le programme européen Copernius - pour l’observation et la surveillance - a notamment permis le déploiement favorable de services opérationnels et novateurs.

Le premier usage majeur du spatial serait donc l’utilisation des données et des images satellitaires (haute et très haute résolution). Dans le secteur touristique, les transports sont les principaux utilisateurs de cette application spatiale comme levier de développement économique et sociétal. Cependant, ces usages peuvent également s’appliquer pour les problématiques « territoire ». A titre démonstratif, les satellites apportent des solutions :

Les satellites dans les transports pour la surveillance de zones difficilement accessible et à sécuriser

Le saviez-vous ?

Si la connexion Wifi à bord des avions s’émancipe, c’est avant tout les satellites spatiaux qui permettent cette connectivité !

Ici, tous les systèmes de transport peuvent être pris en compte : transport maritime, ferroviaire et aérien. D’après le CNES : « avec les systèmes de positionnement, les systèmes d’observation de la Terre de haute résolution et les données disponibles sur le trafic, les autorités maritimes ont à leur disposition un ensemble d’outils très performants »… Outils capables d’assurer l’accessibilité et la sécurité des océans. Idem pour les transports ferroviaire et aérien, où les solutions spatiales interviennent pour la surveillance du réseau et répondent aux impératifs de sécurité du trafic. Les satellites actuels sont dotés de systèmes d’imagerie capable de détecter le moindre des mouvements terrains. Les besoins en mobilité sont de plus en plus importants et les infrastructures disponibles ne sont pas toujours suffisantes pour assurer un trafic journalier fluide et rapide. Le spatial peut, encore une fois, faciliter la majorité de ces déplacements et assurer la complémentarité des options de transport.

 

Les satellites dans la gestion des territoires pour le monitoring et la mise en valeur

Pour le tourisme d’hiver, il est possible, aujourd’hui, de produire des cartes d’enneigement à partir de ces mêmes images optiques satellitaires. Ce projet a été amené par le satellite Sentinel 2 qui mesure avec une précision décimétrique la hauteur de la neige dans les différentes stations de ski présentes sur la Terre. Même principe, pour le tourisme balnéaire, nous sommes capables d’évaluer la qualité des eaux continentales à partir d’images satellitaires. Tout aussi important, cette qualité de résolution permet de suivre le trait de côte et, ainsi, informer les propriétaires de biens côtiers sur l’ensemble des risques littoraux. A juste titre, les résidences touristiques, les hôtels, les campings et les particuliers devraient donc s’emparer de ces technologies spatiales et des images optiques satellitaires. L’observation de la Terre permet donc un monitoring fin du territoire. Il s’agit, ici, de mettre en valeur des lieux touristiques depuis l’espace et archiver ce que l’institut InSpace appelle « le tourisme de mémoire » afin de constater des évolutions de paysages. Ces Space Tech peuvent être décupler sur l’ensemble des sites de sport et de loisirs répartis sur le territoire.

César de la meilleure actrice décerné à… l’InSpace pour son aide apportée aux collectivités territoriales, aux acteurs publics locaux en termes de solution spatiale et l’organisation d’une rencontre nationale tourisme et spatial qui aura lieu le 28 Mai prochain à la Rochelle.

 

T + 2… Largage des propulseurs et accélération

Les innovations spatiales au service du tourisme : la géolocalisation

« Dans un avenir proche, cette utilisation (géo localisée) du satellite pourra aller jusqu’à des systèmes d’accostage automatique sur les quais ».

Le système européen Galileo pour la géolocalisation a, lui aussi, favoriser les développements des technologies de l’espace sur Terre.

Le deuxième usage majeur du spatial serait donc l’utilisation des données et de la géolocalisation satellitaires. Les entreprises dans le tourisme peuvent d’ores et déjà accéder à des applications performantes et des nouveaux équipements permettant une réelle précision en termes de positionnement et de localisation. Ces technologies spatiales peuvent être exploitées pour le parcours touristique global et le tracking. Ici encore une aide peut être apportée au secteur du transport et aux problématiques territoriales.

Le saviez-vous ?

La géolocalisation spatiale sert, avant tout, aux transports intelligents comme les véhicules autonomes considérés comme l’avenir du transport routier.

Les satellites dans les transports pour la cartographie et la navigation

Le transport maritime, avec ses enjeux de sécurité et de pilotage de précision des grands navires, utilise régulièrement la géolocalisation spatiale. Même principe pour la gestion des flottes et l’aide à la navigation des plaisanciers lorsque ces derniers rentrent dans un port. A priori, selon le CNES : « dans un avenir proche, cette utilisation du satellite pourra aller jusqu’à des systèmes d’accostage automatique sur les quais ». La technologie liée au réseau ferroviaire n’est pas suffisamment avancée ; le contrôle des trains et la gestion du trafic se font encore via les capteurs des voies. Ce système de géolocalisation spatial pourrait, à terme, remplacer cette tech traditionnelle et répondre ainsi aux anomalies sur les voies. En revanche, le positionnement satellitaire est déjà monnaie courante dans le transport aérien. Le but est donc d’accentuer son application dans le guidage-avion et, plus précisément, l’aide atterrissage.

Le CNES nous rappelle, également, que : « les technologies spatiales jouent un rôle central dans l’organisation d’un système d’information multimodal » grâce à la géolocalisation associée à une cartographie des réseaux.

 

Les satellites dans la gestion du territoire pour l’aménagement et la mobilité

Les collectivités font face à de réels enjeux, notamment, pour l’aménagement de leur territoire. La cartographie réalisée à partir des données spatiales prend donc tout son sens : l’idée est d’avoir une vision globale avec des paramètres terrains très spécifiques afin d’anticiper et planifier toutes anomalies territoriales. Ces solutions spatiales peuvent donc à la fois répondre à des problèmes régionaux, communautaires, métropolitaines et internationaux mais aussi réduire les méfaits du surtourisme à savoir les problèmes de fluidification. La géolocalisation depuis l’espace pourra être particulièrement utile pour l’optimisation et l’organisation d’événements mondiaux comme les Jeux Olympiques de 2024. Ces évènements à grande échelle posent de réels problèmes en termes de fluidité des parcours visiteur ; d’où la nécessité d’utiliser des technologies spatiales de précision centimétrique. Cette application est à décupler sur l’ensemble des sites d’affluences et touristiques.

César du meilleur espoir masculin décerné au… Satellite RemoveDebris, projet intrapreneurial d’Airbus, pour sa volonté de nettoyer l’espace et réduire, ainsi, la pollution spatiale. Ce satellite est équipé de technologies innovantes pour traiter l’ensemble des déchets – estimés à 8000 tonnes.

 

Le mot de la fin

Le spatial est pertinent pour le tourisme. La création de l’espace NewSpace constitue une preuve supplémentaire que les innovations du secteur spatial constituent le tourisme de demain. Cette structure a été créée aux États-Unis par des entrepreneurs soucieux de transformer les activités spatiales. Ses objectifs ? L’exploration du système solaire et de la Terre par la sphère privée afin de proposer de nouveaux services.

D’après les recherches CNES, les entreprises du secteur touristique peuvent se servir de l’observation et de la géolocalisation à différentes étapes du séjour touristique : « pendant la préparation par la mise en évidence de l’attractivité d’un territoire, pendant le déroulement avec la présentation de parcours et d’information en temps réel, et après le séjour par le maintien du lien avec les territoires et leurs activités ». Les solutions spatiales contribuent de fait à l’amélioration de nombreux services touristiques. Renseigner en temps réel des parcours et les activités proposées, se déplacer en 3D, faire un zoom sur un monument, créer un parcours multimodal en reliant son avion à un train puis à une autre modalité de transport… Tout cela est aujourd’hui possible grâce à l’espace et ses infrastructures technologiques.

 

Pour en savoir plus sur le tourisme spatial et les enjeux de ce secteur, le Welcome City Lab vous invite à vous procurer le Cahier des Tendances #2 et son dossier spécial « La Techno à Gogo » téléchargeable ici.

media

page

metas

Space Shuttle Launch Countdown